vendredi 14 septembre 2018

Fin de ce blog

Hélas, ce projet de création d'un journal local indépendant prend fin car je ne parviens pas à réaliser d'interviews, je ne bénéficie pas d'une carte de presse et je ne parviens pas à savoir comment il est possible de déclarer des revenus fiscalement auprès des services fiscaux dans le cadre d'un blog, d'un site internet, d'une chaîne YouTube...
 
Ce projet aurait pu être intéressant en proposant un autre regard sur l'actualité en Isère ou à  proximité de ce long fleuve. Et personnellement, je n'aurai pas été obligé de mettre en valeur mes "compétences" dans le cadre d'un CV afin de satisfaire la curiosité des recruteurs mais il convient de s'adapter à "l'ère de la transparence" qui ressemble un peu au monde de la "téléréalité". 
 
Puisque il est si difficile d'être indépendant, je vais donc tenter une nouvelle fois de trouver du travail dans le secteur privé ou le secteur public comme j'en ai l'habitude.
 
Cependant, si vous voulez en savoir davantage sur celui qui a tenté de créer ce journal local, je vous invite à consulter mes autres blogs ou sites :

dimanche 8 juillet 2018

Le lac de Laffray, la sortie qu'il ne fallait pas manquer ce dimanche 8 juillet

Depuis plusieurs jours, il fait très chaud à Grenoble et l'agglomération grenobloise a quelque chose d'impressionnant car on peut voir quelques montagnes enneigées au loin tout en connaissant une chaleur digne du sud de la France mais Grenoble est située dans la partie sud de la France métropolitaine, certes pas autant que Perpignan pour le continent et pas autant que Porto Vecchio pour l'Ile de Beauté. Je parle de la France métropolitaine, car selon les cartes, il fait très froid dans le sud de la France, notamment sur la Terre Adélie d'après les éléments qu'on peut trouver sur internet.    
 
Il faut dire que Grenoble se situe dans le sud mais est à une hauteur de plus de 200 mètres d'altitude selon Wikipédia car il faut bien que l'eau des rivières et des fleuves en provenance des montagnes s'écoule vers des altitudes inférieures car, comme vous le savez, l'eau est incapable de monter en l'absence de pression.   
 
Pour le francilien de naissance que je suis, c'est admirable de voir de la neige au loin et de connaître de telles chaleurs surtout que je n'ignore pas que, généralement, plus on s'approche d'une source de chaleur, plus on a chaud. Avec les montagnes environnantes, c'est l'inverse car plus on monte en altitude, plus on se rapproche du soleil, plus il est fait froid mais les scientifiques doivent certainement avoir une explication rationnelle pour expliquer ce phénomène particulier. N'ayant pas fait d'études sur ce sujet, je vous recommande donc de consulter des revues scientifiques qui aborde ce sujet complexe, comme par exemple celui de SCIENCE & VIE.   
 
Constatant donc qu'il faisait plus frais au sommet de certaines montagnes, pourquoi ne pas aller se rafraichir un peu au Lac de Laffray situé selon Wikipédia à plus de 900 mètres d'altitude en Isère car la verdure a remplacé la neige à de nombreux endroits en Isère et certains endroits sont plus facilement accessibles désormais ?
 
Selon une affichette, il est vrai que la piscine Bulle D'o à Grenoble est actuellement fermée. Après tout, les fonctionnaires et les travailleurs de cet établissement, après une dure année de travail, ont également droit de profiter des chaleurs estivales de l'été comme tous les grenoblois.
 
Petit aparté, j'ai souvent été intrigué par le déplacement, durant l'été, de tous ces lyonnais et de tous ces parisiens sur le littoral français par rapport au fonctionnement des effectifs de la police nationale, notamment des CRS mobilisés pour le sauvetage en mer. D'où viennent tous ces policiers et magistrats qui surveillent et parfois sanctionnent des lyonnais et des parisiens dans de petites villes du littoral ? Puis, que font ces CRS en dehors de l'été ? J'ai du mal à croire qu'un CRS lutte contre des manifestants durant une bonne partie de l'année puis se met à secourir à un syndicaliste qui ne sait pas nager... On oublie les luttes syndicales, place aux maillots de bain !  
 
Mon idée d'aller trouver un peu de fraicheur en altitude était semble t-il une évidence pour beaucoup d'isérois puisque le lac de Laffray était plein de monde et il était même difficile de poser une serviette quelque part sur un bout de terre. Avec la crise économique, beaucoup d'isérois n'ont pas le luxe d'aller sur la Côtes d'Azur, trop onéreuse, mais ils profitent tout de même de la beauté d'un site naturel exceptionnel. Il faut dire que le mois de juillet ne fait que commencer et peut-être que certains pourront aller un peu plus loin durant les vacances, s'ils en ont, ce qui n'est pas le cas de tout le monde.  
 
Ce qui est pratique en plus, notamment pour les gens modestes, c'est qu'avec les cars Transisere, il est possible d'aller de Grenoble au lac de Laffray en empruntant la ligne 4100 avec moins de 10 euros en poche, selon les situation, mais il est vivement conseiller de consulter le site Transisere pour avoir plein d'informations pratiques avant tout déplacement.
 
Ce dimanche 8 juillet, les enfants nageaient dans l'eau, les jeunes mettaient un peu de musique pour se distraire, de jolies filles portaient de sexy bikinis, certains avaient toute la place nécessaire pour faire de la natation et même les chiens étaient acceptés à proximité de l'eau du lac. On voyait sur les visages de beaucoup de personnes que c'était enfin l'été. A proximité de ce lac, on peut trouver quelques snacks et surtout de l'accrobranche (voir AIR PARK sur ALPES IS HERE) et c'était extraordinaire, pendant une baignade, de voir un type se jeter en tyrolienne au dessus de l'eau. 
 
Je ne sais pas si beaucoup d'isérois auront la chance de partir en vacance cet été mais le 8 juillet, il fallait vraiment aller au Lac de Laffray.    
 
 
 
 

mardi 26 juin 2018

La prise de la Bastille...

Pour la majorité des parisiens, la Bastille évoque un quartier de Paris ou un opéra ou encore une station de métro comportant 3 lignes de métro.
 
Jean-Pierre Houël (1789)
Et pour les passionnés d'histoire de France, la Bastille fait penser à l'embastillement de Voltaire du fait de la censure royale ou à la prise de la Bastille par les révolutionnaires le 14 juillet 1789, date qui est une fête nationale anniversaire, où de nombreux travailleurs peuvent prendre congé en profitant des lumières des feux d'artifices.   La Révolution Française est née dans les rues en France et beaucoup de rues, d'avenues, de chemins, de routes... honorent cette Révolution qui a inspiré et inspire encore le monde entier, comme ce fut le cas, semble t-il, avec LENINE ou FIDEL CASTRO.   
 
Ainsi, en vous promenant dans différents espaces à Grenoble comme dans d'autres villes de France, vous pourrez voir des rues rappelant Les Lumières et cette période à l'origine de la monarchie constitutionnelle ou de la première république française. La rue Condorcet, la rue Abbé Grégoire, la rue Diderot, l'avenue Valmy sont là pour la mémoire de notre éducation républicaine donc révolutionnaire.
 
Mais en venant à Grenoble, j'ai découvert La Bastille grenobloise et je vous invite à prendre le téléphérique afin de découvrir les différentes activités au "sommet de Grenoble" après avoir consulter le site internet la Bastille DE GRENOBLE ET SON TELEPHERIQUE. Cependant, peut on vraiment dire au sommet de Grenoble ? Par exemple, selon Wikipédia "les « sources officielles » de la Seine sont situées sur le territoire de la commune de Source-Seine, sur le plateau de Langres, à une altitude de 446 mètres. Les sources de la Seine sont la propriété de la ville de Paris depuis 1864". Où est donc le sommet de Grenoble ? De mémoire, je crois avoir vu un panneau dans les montagnes du Vercors indiquant qu'un terrain appartenait à la commune de Grenoble mais il faudrait le vérifier plus sérieusement auprès des services compétents.
 
 
Pour celles et ceux qui aiment la randonnée, le mieux est de passer par le jardin des Dauphins, à proximité de l'Isère et de la gare du téléphérique, en longeant le parc Guy Pape mais il existe plusieurs sentiers de randonnée. Si vous cliquez sur le lien précédent, vous trouverez de nombreux éléments et une carte au format PDF. Durant cette randonnée, vous pourrez apprécier les paysages, les odeurs. Une fois arrivé au "sommet de Grenoble", vous pourrez avoir une vue imprenable de Grenoble et de ses environs.
 
 
 
Mais pour la "prise de la Bastille", en photo bien évidemment, mieux vaut être proche de l'Isère avec un bon appareil...
 
    
 
         

lundi 25 juin 2018

La grotte de Choranche

Pour celles et ceux qui aiment voir des endroits insolites, je leur recommande vivement, dans le département de l'Isère, d'aller visiter la grotte de Choranche.  
 
Déjà en arrivant sur place, vous pourrez admirer un paysage splendide et le dépaysement est total. Si vous n'avez pas préparer de sandwich, vous pourrez même vous restaurez ou boire selon la période puisqu'il y a une terrasse panoramique. Cependant, il est vivement conseillé de consulter le site internet de la grotte de Choranche car la brasserie n'est pas ouverte toute l'année, contrairement au "snack".
 
 
Pour les amoureux de la nature, l'idéal pour aller à la grotte de Chorance en partant de Grenoble est encore de prendre la D531 car elle parcourt le Parc Naturel Régional du Vercors. De Sassenage à Choranche en passant par Villard de Lans, vous pourrez voir de magnifiques montagnes et d'impressionnants paysages sur cette D531 (Sassenage à Engins à Villard-de-Lans à Choranche tout en évitant Rencurel car cela conduit à Saint-Gervais). Les routes et les tunnels de cette départementale méritent d'être observées au moins une fois par tout conducteur. 

Ne pas aller vers ST GERVAIS qui se situe à 22 km sur la D 35
Cette photo a été ajouté le 26/06/2018
 
 
Ma photographie ci-dessus n'est pas de bonne qualité mais sur le site internet de la grotte, vous pourrez voir des images de meilleures qualités. Le spectacle son et lumière, de toute beauté, sort de l'ordinaire et les étranges animaux nommés les protées vous surprendront.
 
Si vous voulez en savoir davantage sur cette grotte magnifique, vous pourrez voir de plus belles images sur le site de la grotte de Choranche.  
 
 
 

jeudi 21 juin 2018

Faut il préférer la trottinette électrique au bus ?

Sans vouloir parler de ma vie personnelle, ces derniers temps, j'ai été obligé de prendre les transports en commun à Grenoble et dans son agglomération. J'ai constaté qu'il y avait des problèmes dans ces transports en commun assez souvent mais bien évidemment, il faut payer son titre de transport pour demeurer un "honnête citoyen", dans mon cas 56,70 euros par mois. "L'argent, c'est important", dit-on.  
 
Sans vouloir aller trop vite, dans l'agglomération grenobloise, le tramway semble mieux fonctionner que les bus mais parfois les tableaux d'affichage commettent des erreurs et une minute affichée peut durer plusieurs minutes. En réalité, ce genre de problèmes étaient fréquents sur certaines lignes en Ile-de-France. Je suis habitué, j'ai vécu dans la région parisienne et quand on connaît la ligne C du RER francilien, les mauvaises surprises finissent pas ne plus étonner. Je ne vais pas m'étendre sur cette ligne C du RER, dont les mass médias parlaient rarement même en période de grève générale, mais il y avait les travaux de l'été à Paris (CASTOR), il y avait des arbres qui tombaient sur les voies, des problèmes électriques, des cheminots agressés qui faisaient grève spontanément, des panneaux d'affichage qui ne fonctionnaient pas, personne à l'accueil des gares, la billetterie en panne (comment le prouver à un contrôleur zélé ? en prenant une photo ou une vidéo ?)...
 
Dans l'agglomération grenobloise, il y a des stations de bus ou de tramway qui permettent en théorie de savoir à quel moment le bus ou le tramway va arriver et d'autres où ce n'est pas vraiment le cas. Alors, il faut regarder sur les documents papiers mais c'est pas très fiable, un peu comme dans le Val d'Oise. Mais soyons indulgent, dans certains endroits comme dans les Côtes d'Armor ou dans la Sarthe, il y a 4 bus par jour et quand on aime la randonnée, ce n'est pas vraiment un soucis. Au lieu de mettre 15 minutes, on met seulement 2 heures pour aller d'un village à la gare mais il faut pas avoir mal aux genoux, surtout pas si l'endroit est un désert médical. Donc, on peut être heureux de ne pas vivre dans la "brousse" de certaines campagnes où les trottoirs sont à l'état de projet, malgré la mort de quelques personnes. Essayons d'être optimistes !
 
Alors, on pourrait proposer à TAG, par une pétition, de mettre des affichages sur toutes les stations de bus et de tramway, surtout dans les stations les plus éloignés du centre-ville et n'hésitez pas à me contacter dans ce cas. "Unis, les français sont invincibles" si vous penchez plus à droite et "tous ensemble, tous ensemble, hey, hey" si vous penchez plus à gauche.
 
En attendant, j'ai constaté dans plusieurs cas, quand il s'agit de 3 ou 4 arrêts de bus, que j'allais plus vite en trottinette électrique qu'en bus. Alors, il est intéressant d'acheter une trottinette électrique mais cela risque de mettre les chauffeurs de bus au chômage et je ne leur souhaite pas de rechercher un emploi, comme moi, ou de suivre de nombreuses formations. Mais la société évolue et il faut bien s'adapter. En quelques mois, en fonction de la géolocalisation, il serait possible d'amortir le paiement de la carte d'abonnement TAG avec une trottinette électrique (mais où la poser ?). 
 
Il est vrai que j'ai une mentalité de parisien et que je trouve que l'automatisation de la ligne 1 et de la ligne 14 du métro ont permis de faire face aux imperfections des hommes. Je suis favorable à l'automatisation du tramway, des trains et des bus, dans la mesure du possible, car le travail de conducteur de bus, de train, de métro, de tramway doit être rébarbatif à la longue. Vous imaginez prendre constamment le même chemin tous les jours... Si de nombreux transports deviennent automatisés, les citoyens auront plus de temps à consacrer à la démocratie participative et c'est donc un tout autre modèle de société qui pourrait se mettre en place.
 
Cependant, faîtes attention si vous achetez une trottinette électrique car certains routes ne permettent pas le passage des bus et des camions (qui risqueraient de vous blesser ou de vous tuer s'ils veulent absolument passer) et il y a des gens qui se déplacent sur les trottoirs, qui sortent de leurs voitures et de leurs appartements. Donc, soyons vigilants ! Je ne sais pas s'il existe une législation sur la conduite des trottinette électrique et des fauteuils handicapés électriques mais la démocratie participative permettrait de s'intéresser à toutes ces questions passionnantes.  
 
Donc, faîtes vos calculs notamment par rapport à l'amortissement, pensez à votre santé surtout si vous avez mal aux jambes ou aux genoux et voyez si c'est plus intéressant d'avoir une trottinette ou de se déplacer en bus.

Et je ne vais pas parler de l'immobilier ici, même si c'est très bon argument pour un négociateur immobilier.

mercredi 20 juin 2018

Toponymie et homonymie

J'ai toujours voulu être autonome ou indépendant et ce, depuis mon plus jeune âge. Cela a commencé très tôt puisque j'avais repéré à l'âge de 2 ans quelques rues à Epinay-Sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, pour aller du domicile parental au domicile de mes grand-parents, en faisant bien attention aux feux tricolores avant de traverser. A l'époque, bien évidemment, je ne savais pas parler ou écrire, comme tous les enfants de 3 ans car j'étais très petit.  
 
Un jour, mon père et ma mère semblaient se disputer et j'avais pris la décision à l'âge de 3 ans environ de partir tout seul du domicile de mes parents pour rejoindre le domicile de mes grand-parents. Il fallait parcourir environ 850 mètres et traverser une nationale à 4 voies pour aller chez mes grand-parents. Pour mes parents, j'avais disparu et j'étais petit, tout petit. Quelle affaire quand on y pense ! Mais rassurez vous, je n'en suis pas mort.
 
Enfant, j'avais commencé à rédiger un journal intime. Par exemple, j'avais écrit :
- le dimanche 5 octobre 1986 : "Aujourd'hui j'ai fait de la batterye. J'ai jouer au policier..." ;
- le mardi 7 octobre 1986 : "... j'ai jouer à la police" ;
- le samedi 18 octobre : "... j'ai joué au gobo et au renégas et et sais tous pour ai aujourd'hui" ;
- le mercredi 29 juin 1988 : "...j'ai joué au monopoly..."
 
Impressionnant, vous ne trouvez pas ? Cette volonté de faire un journal était déjà là en 1986 mais j'avais des problèmes avec l'orthographe car j'étais à l'école primaire. D'ailleurs, on a failli faire un journal au collège Robespierre qui devait se nommer l'Orange bleu, si mes souvenirs sont exacts. L'ambition de l'indépendance, la volonté de faire mon journal et aujourd'hui, je suis Chroniqueur Indépendant et mène des "enquêtes" à la manière d'un "renégat" en faisant attention à la police de caractère. Et tout cela pour ramasser des billets et notamment m'acheter un beau chapeau ou une belle casquette.
 
Mais voilà, je suis tombé sur un problème gigantesque : la langue française.
 
Vouloir informer est une chose, en être capable en est une autre. Qu'est ce qu'un journal et qu'est ce que l'Isère ? Pourquoi nommer ce site internet www.journalisere.fr ?
 
Je me souviens qu'un jour mon père avait loué une caravane dans un camping mais un homonyme avait déjà occupé la caravane. On ne savait pas où on allait dormir mais le camping a trouvé une caravane toute pourrie et dégueulasse pour nous loger. C'est amusant quand on y repense, vous ne trouvez pas ?
 
Une fois, quand j'étais adolescent, un individu entra dans un wagon du RER C dans lequel je me trouvais et me demanda la direction pour aller à Epinay. Je connaissais bien le trajet mais je lui indiquais Epinay-Sur-Seine or, sur le passage de la ligne C du RER, il y avait une commune qui se nommait Epinay-sur-Orge qui allait dans la direction opposée. Je l'ignorais mais le passager qui cherchait son chemin me permis de faire cette incroyable découverte.
 
  
    
C'est amusant quand y pense le jeu de mots RATP ou Rentre Avec Tes Pieds dans une République en marche ? Il faut seulement espérer ne pas être handicapé ou malade or, dans un monde idéal, la maladie n'existe pas et il n'y a pas besoin de médecins.
 
Alors, je découvrais qu'il existait plus d'une cinquantaine de communes se nommant Saint-Denis... "c'est de la bombe baby... Saint-Denis, Saint-Denis, Fon-fonky fresh... ". Et une spéciale dédicace à Joliot Curie ! 
 
Une fois, je suis même allé dans ou à côté de la ville de Nazareth en Hollande et le plus incroyable, j'ai même joué au basket-ball à Paris, avec un certain Jésus mais pas au Texas.
 
Des exemples comme cela, je pourrai en sortir de nombreux et vous avez constaté que le World Trade Center existe encore, mais à Grenoble. Allez leur dire que le Word Trade Center n'a pas été détruit sur France Télévision et ils vous imagineront complotistes.
 
Récemment, j'ai voulu contacter Bernard DEBRE, ancien député de Paris, que j'avais rencontré deux fois et si vous allez sur Wikipédia dans la rubrique Liens externes ou que vous taper Bernard Debré sur Google, vous tomberez sur le site internet https://www.bernarddebre.fr/ d'un homonyme qui parle de BRICO JARDIN ou d'AUTO/MOTO, selon lui.
 
Alors, j'écris un journal et habite dans le département de l'isère dans une commune où passe l'Isrère. Il était donc naturel de nommer mon site www.journalisere.fr, vous ne trouvez pas ? On va pas en faire une "affaire" judiciaire même si je ne suis pas très grand !

Cet après-midi, j'ai vu un reportage sur FRANCE 2 sur la commune de ROMANS-SUR-ISERE mais sur les panneaux de la commune en question, il était écrit "ROMANS". J'ai donc écrit à cette commune pour qu'elle me parle de l'Isère car à mon petit niveau, je n'ai pas eu l'occasion de longer l'Isère. Cela pourrait être une information locale par rapport à l'Isère mais bien évidemment, j'attends la réponse de cette commune.

Je ne vais pas prolonger ce texte pour en faire un roman sur l'Isère mais la géographie et la toponymie, c'est passionnant !

Alors vive www.journalisere.fr !

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ajouté le 24/06/2018

Sans vouloir faire l'apologie de la Saint-Barthélemy, est ce que les celtiques ou mieux les véritables CELTICS aiment sincèrement  l'IRA de Nantes (est ce que Nantes est vraiment celtique) ?

Il n'est pas question ici de faire l'apologie du terrorisme ou de la lutte pour l'indépendance de l'Irlande, par rapport au maintien de l'Irlande au sein de l'Union Européenne suite à la décision du Brexit de la part de l'Angleterre, mais certains basketteurs de la NBA ont peut être une réponse sur le sujet.

Certains artistes utilisent des bombes pour mettre "Paris sous les bombes" ou des femmes sexy, comme s'il s'agissait de bombes atomiques, pour réaliser des clips... et ça fait "jump, jump, jump..." en concert ! A force de tout confondre avec la polysémie et les homonymes, si vous savez de quoi on parle exactement, n'hésitez pas à faire une conférence au World Trade Center !

Mais attention qu'une bombe ne vous pète pas en pleine figure à Lyon, car c'est du 69 dont il s'agit...

Cependant, si vous n'aimez pas la violence dans le rap, que vous me prenez pour un "fou" et que vous préférez la chanson française,  dîtes vous que "Ah, ça ira, ça ira, ça ira...".

mardi 19 juin 2018

Comment travailler et rester dans la légalité ?

Comme ce site est en construction et qu'il ne génère pas de revenus pour le moment, il constitue, selon moi, une preuve que je suis toujours à la recherche d'un emploi. Il faut bien que ce site ait du contenu pour que je puisse ensuite trouver des partenaires et/ou des sponsors. Il serait impensable d'aller voir des professionnels en leur disant "j'ai eu l'idée de créer un journal, pourriez vous me financer ?".
  
Mais pour créer un journal, à défaut de pouvoir trouver un emploi stable dans les secteurs public et privé, j'ai besoin, à l'heure de la décentralisation, de savoir comment créer une activité indépendante. J'ai déjà essayé le statut auto-entrepreneur mais il fallait payer des charges sauf dans le cas de l'obtention de l'ACCRE. Bien évidemment, j'avais obtenu l'ACCRE à l'époque mais l'INSEE, par exemple, avait des difficultés à mettre le bon code APE malgré la précision de ma déclaration par rapport au numéro et à l'intitulé de l'activité.
 
De nos jours, n'entend on pas parler dans les mass medias que des Youtubeurs gagneraient de l'argent avec VEVO, que des gens gagneraient de l'argent par rapport aux publicités diffusées par Google, que des personnes feraient des paris en ligne (pourquoi pas à l'étranger), que des informaticiens exerceraient en freelance, que des individus feraient du profit sur leboncoin... ?   
 
Etant donné, pour ne donner qu'un petit exemple, que j'ai souvent eu des amendes quand je ne mettais pas de tickets horodateurs pour une absence de 15 minutes environ (comme ce fut le cas le mois dernier à Grenoble), j'ai l'habitude d'aller voir les professionnels et les fonctionnaires pour leur demander comment faire ? A ce sujet, j'ignore pourquoi certains horodateurs permettent de stationner gratuitement 20 minutes et d'autres non. A certains endroits, je peux comprendre mais à d'autres, j'ai le sentiment qu'ils n'ont pas encore remplacé les vieux horodateurs. Vous pouvez, si vous le souhaitez, mener vous-mêmes votre enquête sur les vieux horodateurs de Grenoble. Moi, je n'ai pas marcher sur la lune et je ne sais même pas fabriquer une maison ou un bateau alors autant demander à celles et ceux qui savent mieux que moi. J'ai toujours été impressionné par les "gratte-ciel" comme ceux de la Défense, par exemple. Pas vous ?    
 
Puisqu'il faudrait avoir "confiance dans l'économie numérique", même si ce n'est pas certifié, le 13 juin 2018, j'ai écrit sur internet aux Finances Publiques pour savoir comment monter une activité de journal indépendant en Freelance et j'ai même reçu un message me précisant que ma question à l'administration avait bien été enregistrée. Me voilà bien rassurer !
 
Mais comme la perception du temps par l'administration n'est pas la même que la perception du temps par les sociétés de recouvrement et les Huissiers de Justice, j'ai donc décidé d'aller au Centre des Finances Publiques de Grenoble situé au 9 Boulevard Joseph Vallier, 38100 Grenoble. Bien évidemment, ce n'était pas le bon endroit (c'est rarement le premier endroit qui est le bon...) et il fallait aller au Centre des finances publiques situé au 38 Avenue Rhin et Danube, 38047 Grenoble. Dans les deux cas, les agents n'ont pas été désagréables avec moi, c'est déjà un élément important à souligner parce que des fois, j'avais le sentiment qu'on préférait que je reste une charge pour la société en percevant le RSA et en empêchant l'Etat de diminuer sa dette publique. Mais, il ne faut pas généraliser sur cet accueil matinal et ils étaient peut être d'une assez bonne humeur à ce moment précis uniquement. N'allez pas imaginer que certaines femmes n'ont pas des menstruations douloureuses parfois ou que certains agents ne font pas des dépressions !
 
Après, avoir vu plusieurs agents, je suis tombé, semble t-il, sur le "bon service". Et je lui ai parlé des Youtubeurs, des profits sur leboncoin, des informaticiens en freelance... et de ma volonté de créer une activité en freelance, sans nécessairement créer de structure. Bien évidemment, il n'y avait pas de documentation et tout était oral. Si j'ai bien compris, il fallait aller être inscrit à l'URSSAF, même pour l'activité de Youtubeur, sinon c'était du "travail au noir". Mais peut être que je suis trop stupide ou trop "incohérent" pour comprendre ce qu'on me raconte et c'est pour cela que j'aurai bien voulu avoir des documents. Manque de chance, il n'y en avait pas. 
 
De souvenir, lors de mes études d'un droit théorique, il était possible d'avoir une activité sans nécessairement créer de structure mais dans ce cas, il y avait confusion entre la comptabilité de l'activité et la comptabilité de l'individu mais c'était avant 2009. C'est loin déjà, mais pas aussi loin que 1958 ou 1789... L'agent a tout de même évoqué les BIC et les BNC mais comme j'avais étudié en partie l'indigeste Code Général des Impôts, j'en avais déjà entendu parlé... Les BIC ne sont pas des stylos dans ce cas de figure, enfin je crois savoir.
 
J'ai donc contacté l'URSSAF cet après-midi pour convenir d'un rendez-vous prochainement car sur le site internet de l'Urssaf Rhône-Alpes, on peut lire :
"Site de l'Isère (Grenoble)
1, rue des Alliés
38000 Grenoble
Attention : Fermeture de l'accueil pour raison de travaux à partir du 21 mai 2018.
L'accueil se fera exclusivement sur rendez-vous (se reporter aux modalités de prise de rendez-vous sur urssaf.fr).
"

Après quelques minutes (payantes au passage), on m'a proposé deux types de solution concernant mon activité de journal indépendant : l'entreprise individuelle et la micro-entreprise. Pour ceux qui souhaitent en savoir davantage sur l'entreprise individuelle, ils peuvent consulter la rubrique Indépendant sur le site de l'URSSAF. Par contre, pour ceux qui souhaitent en savoir davantage sur le statut de micro-entrepreneur, il est conseillé de consulter le site de https://www.lautoentrepreneur.fr/. Je ne sais pas si je peux vous conseiller le site internet service-public.fr sur les mirco-entrepreneur car j'ai connu un tribunal en Bretagne qui refusait de se baser dessus. Qu'est ce que l'ordre et qu'est ce que l'anarchie ?

Mon interlocutrice de l'URSSAF n'a pas été en mesure de m'expliquer comment font les Youtubeurs et autres activités de ce type pour percevoir légalement des revenus. Je devais donc attendre qu'on me recontacte. Puis, assez rapidement et de manière surprenante, en fin d'après-midi, une autre interlocutrice de l'URSSAF, semble t-il, m'a contacté pour me dire que mon activité relevait de la Chambre de Commerce et d'Industrie... Ceci me paraît étrange par rapport à ma formation théorique en droit qui s'est achevée en 2008 mais comme le droit évolue constamment et qu'il existe de nombreuses spécificités locales, je vais faire comme la République... en marche ! Peut on avoir mal aux genoux avec la République en marche ?

Voilà donc plusieurs questions qui se posent si on ne peut pas avoir une activité sans s'enregistrer au préalable à l'URSSAF ou à la CCI ou autres chambres... : doit on payer des charges sociales et dans l'affirmative quel est le montant exigé ? Peut on cumuler des revenus avec un statut de chômeur (ARE), de bénéficiaire du RSA, de bénéficiaire de l'AAH... ?  
 
Je dois pas être très doué, notamment pour le business, mais si cet article vous a un peu aidé, n'hésitez pas à laisser des commentaires. C'est toujours intéressant de dialoguer.

Mais "l'argent, c'est important", dit on, et il faut surtout penser à payer ses factures...

Comment ?

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le texte qui se situe au-dessus a été progressivement écrit durant la journée du 19 juin 2018 puis a été publié à la même date donc le 19 juin 2018. Parfois, j'effectue des modifications durant la journée car il m'ait arrivé, par accident dira t-on, de perdre tout le travail que j'avais fait sur un article non publié... Je dis cela par rapport aux éléments contextuels car certains ne semblent pas vouloir comprendre le contexte. Il est vrai que j'ai acheté plusieurs versions du logiciel MICROSOFT WORD (même la version 97 est mieux que WordPad) mais je ne peux pas réinstaller les anciens WORD sur de nouveaux ordinateurs. C'est un peu comme avec l'album d'IAM intitulé De La Planète Mars, je l'ai acheté en K7, à une époque où les CD étaient rares, puis je l'ai gravé en CD pour ensuite le télécharger au format MP3 (car mon autoradio ne veut pas lire des CD) mais je l'ai encore acheter en vinyle récemment... Le téléchargement est il illégal dans le cadre des "copies privées" mais où peut on trouver des poste autoradio avec K7, CD, sans parler des 78 tours... ? Faire simple, pourquoi pas, mais comment ? (paragraphe ajouté le 20/06/2018).

Ajouté le 20/06/2018 :

Mais revenons au sujet de la création de mon Journal Indépendant. Certains pourraient se demander mais pourquoi s'emmerder autant avec toutes ces démarches, pour parler vulgairement ? Et bien, j'ai déjà tenté de créer une entreprise et j'ai été auto-entrepreneur et vous savez pourquoi ? Parce que les entreprises, les indépendants et les administrations avaient besoin de factures, de documents... pour leur comptabilité. Et non, c'est pas pour le plaisir d'aller poser des questions mais autant en profiter pour montrer à quel point c'est "simple' de monter une activité en France...

Donc, suite aux conseils de l'interlocutrice de l'URSSAF, le 20 juin 2018, je suis allé à la Chambre de Commerce et d'Industrie. Regardez la photo ci-dessous et que lisez vous :
WORLD TRADE CENTER
CHAMBRE DE COMMETCE & D'INDUSTRIE DE GRENOBLE ?


Au sixième paragraphe de mon de cet article, j'avais écrit "c'est rarement le premier endroit qui est le bon..." et bien, je suis rentré à l'intérieur d'un de l'immeuble du WORLD TRADE CENTER, en espérant être entré par la bonne porte, et les deux personnes de l'accueil m'ont fait comprendre que, concernant mon projet, il fallait allé à la CCI mais au 1 place André MALRAUX à GRENOBLE.

Habitué à faire de la randonnée, surtout qu'il existe désormais un mouvement qui se nomme la République en marche, j'ai demandé le numéro de téléphone de la CCI et je les ai contacté, bien évidemment, car la station CHAVANT n'est pas à proximité de la station PALAIS DE JUSTICE. Et je suis tombé sur un répondeur automatique m'invitant à aller sur le site internet de la CCI de GRENOBLE. J'ai donc consulté rapidement le site internet de la CCI de GRENOBLE et j'ai envoyé un mail, dans l'attente de recevoir une réponse et elle m'est parvenue aujourd'hui :

"Monsieur,
Je vous  confirme que vous dépendez du CFE de l’URSSAF que vous décidez de vous lancer sous l’intitulé d’activité journaliste, écrivain ou encore rédacteur. Il s’agit d’une prestation intellectuelle qui est domaine libéral..."
 
Quand je vois celles et ceux qui font du business, je suis admiratif ! Je vais donc me poser encore de nombreuses questions pour savoir comment financer mon activité. Si vous avez une idée, n'hésitez pas à laisser des commentaires car dans la devise républicaine, il y a le mot "fraternité"...

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Texte suivant ajouté le 26 juin 2018
 
Comment s'informer en qualité de citoyen ou en qualité de Chroniqueur Indépendant ? J'ai contacté de nombreuses personnes pour poser personnellement des questions ou demander de réaliser des interviews pour Chroniqueur Indépendant et voilà le résultat au 26 juin 2018 :
 

Questions posées à l'administration, aux élus... :

20180516 : Demande à la députée Mme Bourguignon concernant les dangers du tabac
20180606 : Demande au CRIF concernant la lutte contre l'antisémitisme
20180606 : Demande à Manuel VALLS concernant la lutte contre l'antisémitisme 

Demandes d'interviews pour le Chroniqueur Indépendant ou questions posées :

20180626 : Demande à ALEXPO concernant l'opéra Carmen de BIZET au Summum de Grenoble
20180625 : Demande à la SEITA concernant les dangers du tabac (marque DRUM)
20180613 : Demande à Traditab concernant les dangers du tabac (marque 1637)
20180606 : Demande à E&R concernant ma volonté de rencontrer Vincent LAPIERRE
20180606 : Demande à Reporter Sans Frontière (RSF)
20180606 : Demande à l'IEJ (Institut Européenn du Journalisme)
20180601 : Demande à Jérôme BOURBON de RIVAROL
20180528 : Demande par mail à tabac-info-service.fr
20180523 : Demande à francetv.fr
20180522 : Demande au Secrétariat d'Etat chargé de l'Egalité entre les femmes et les hommes
20180514 : Demande à deux membres du consistoire régionale de Lyon
20180507 : Demande au Conseil Consitutionnel sur la notion d'Être suprême
20180503 : Demande à l'ambassade israélienne sur l'obtention de la nationalité israélienne
20180423 : Demande à Rockin'Squat

Refus ou absence de réponse par rapport à des demandes d'interview ou de rencontres :

20180626 : Pas de réponse de Bruno GOLLNISCH sur ma demande d'interview
20180620 : Réponse mail d'Alternative Libertaire esquivant ma demande d'interview
 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Texte suivant ajouté le 02 juillet 2018
 
Après avoir été baladé du Centre des Impôts à l'URSSAF puis de l'URSSAF vers la CCI puis de la CCI vers l'URSSAF, j'ai réfléchi à l'idée de percevoir des dons dans le cadre des mes activités (www.journalisere.fr). En apparence, dans les mass medias, cela semble simple de percevoir des revenus pour les Youtubeurs, les informaticiens en freelance... Comment ne pas être admiratif de leurs réussites ?

Cependant, avec mon idée de percevoir des dons, de la part de sponsors par exemple, en attendant de pérenniser mon activité, j'ai réfléchi au fonctionnement des dons manuels (voir CERFA N°2735 si ce sujet vous intéresse) dont il me semble avoir entendu parler lors de mes cours de droit à l'université. Je crois en effet me souvenir que des revenus, notamment non réguliers, pouvaient être réalisés sans création préalable de structure en faisant des déclarations aux Finances Publiques, notamment pour le calcul de l'impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP). Inutile de se plonger dans des textes de droit  trop compliqués que personne ne semble consulter (exemple : le code général des impôts publié sur Légifrance), on me répète qu'il est préférable de s'adresser aux personnes compétentes. Alors marchons car la République est en mode Marche !

Ce matin, je suis donc allé au Centre des Impôts de Grenoble et on m'a invité à aller au service Enregistrement puis à l'accueil général puis au Service Impôts Entreprises, tout cela dans le même bâtiment. Le fait pour une personne physique de recevoir plusieurs dons manuels semblait être une idée complexe. J'ai donc été invité à écrire au service des affaires juridiques de la direction départementale des Finances Publiques de l'Isère. Mais toutes mes démarches ne m'empêche pas de penser à payer mes impôts et mes factures...

Je vais donc prochainement écrire un courrier à cette administration qui aura peut être des éléments précis sur le sujet... ou pas ? Heureusement que je suis chômeur, ça me permet d'avoir des activités.  

On avance, c'est le principal mais on est loin du capitalisme à l'américaine avec le type qui se fait une fortune immense avec 1 dollar en poche... C'est pour cela qu'il faut distinguer le libéralisme originel de la révolution française du libéralisme actuel (inégalités provoquées sur le long terme par le capitalisme) car dans le capitalisme originel, comme au Monopoly, tout le monde est sur un pied d'égalité sur la ligne de départ mais avec le temps (capitalisation, acquisitions et successions), certains finissent par rêver de devenir fonctionnaires ou salariés en CDI...

Mais l'important, c'est de montrer ma motivation même si j'habite encore dans une impasse.  

samedi 16 juin 2018

L'Isère et le Code de la bonne conduite

Le 16 juin 2018, en me promenant au bord du Drac en Isère, j'ai trouvé une panneau Code de bonne conduite à proximité d'un pont pour piétons, vélos..., panneau semble t-il posé par le département de l'isère ou plus précisément par le CONSEIL GENERAL.    
 
 
























Dans une première partie, je vais tenter de vous permettre de localiser ce panneau Code de bonne conduite car il est très intéressant et dans une seconde partie, je vais commenter cette photographie.
 
 
I - La randonnée et la cartographie
 
Avant de commenter cette photographie, j'aimerai vous situer l'endroit exact. Or, la cartographie est un élément qui intéresse beaucoup les randonneurs dont je fais partie depuis que je ne peux plus, pour des raisons de santé, faire de nombreux sports collectifs comme le basket, le football, sans parler du Hockey sur glace interdit aux vieux de plus de 38 ans par l'association qui gère le planning de la patinoire des Bruleurs de loup /Encore une fois, lisez La Randonnée pour LES NULS de Bruno Amiet car, même si j'en suis à la page 21, cela me rappelle de nombreuses péripéties qui m'ont permis et me permettent d'avoir de la conversation, ce qui change des discussions aussi habituelles qu'inutiles, la plupart du temps, sur la télévision/    
 
Mais où était donc ce panneau Code de bonne conduite très intéressant pour effectuer des commentaires ? Pour lutter contre les "fake news", l'information doit être vérifiable donc je tente de la rendre vérifiable mais soyez attentifs tout de même à la date de publication et la date de la photographie.  
 
Je suis allé sur Google Maps et le panneau semblait situé à Seyssins à proximité du 7 rue Jean Moulin (si on tape Seyssins selon Google Maps, on voit une ligne rouge).    
 
 
Puis quand on zoome, on s'aperçoit que des entreprises intitulées en partie Seyssins sont dans la délimitation de la commune de Seyssins effectué par Google Maps. Au passage, on remarque également que le Drac appartient, selon Google, en partie à Seyssins et en partie à Echirolles à l'endroit du panneau de Code de bonne conduite.  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sur la version plan (en haut à gauche) de Google Maps, c'est un trait qui sert à montrer le pont où se situe ce curieux panneau Code de bonne conduite. Mais sur la version satellite de Google Maps, on voit bien la photographie d'un pont. N'hésitez pas à cliquer sur ces deux images. Dans les deux cas, on voit le nom Fontaine apparaître alors que Fontaine est une commune de l'Isère située à moins de 5 kilomètres de Seyssins. Aussi, durant un moment, je me suis demandé si le panneau de Bonne Conduite se situait à Fontaine ou à Seyssins.
 
Alors, je suis allé sur le site de www.seyssins.fr pour y chercher un plan de ville et il y avait deux choix :
- soit la version Google Maps
- soit une version Adobe PDF
 
 
Par rapport à ce qui vient d'être énoncé précédemment, comment savoir qu'un site d'une commune est un site officiel et non un site d'un individu ou d'une association ou d'une entreprise. Les sites du gouvernement sont souvent nommés en gouv.fr et on peut regretter qu'il n'existe pas par un raisonnement analogue pour les cites des collectivités territoriales comme par un exemple un commune.fr ou ct.fr...

Ensuite, quand le site internet d'une commune se base sur les cartes de Google, elle peut perdre le monopole de la définition des rues (notamment en cas de changement de nom de rue) ainsi que la délimitation du territoire. L'exemple le plus concret à ce sujet concerne la frontière entre Israël et deux pays frontaliers qui sont la Jordanie et la Syrie.



Mais revenons au sujet de ce panneau Code de la bonne conduite, j'avais enfin trouvé le nom du pont qui était nommé "passerelle sur le Drac" sur le site www.seyssins.fr effectivement situé à proximité de la rue Jean MOULIN.

Cependant si vous regardez bien ce plan de commune au format PDF, vous pourrez constater que les délimitations avec les communes limitrophes ne sont pas précises, notamment par rapport au Drac. Les noms des communes GRENOBLE, ECHIROLLES et SEYSSINET-PARISET sont écrits de la même grandeur que LE BOUCHET, LES NALETTES, LE GRAND CHAMP... mais sont écrits en plus petit que ESPACE COMBOIRE qui me semblait à ECHIROLLES. Si on ne connaît pas le secteur, on pourrait penser que ECHIROLLES est un quartier de SEYSSINS. C'est bien là une des nombreuses difficultés des randonneurs : connaître la géographie.

Mais maintenant, nous allons voir tout la force d'une photographie qui semble a priori dépourvue d'intérêt.


II -  Commentaires sur la photographie Code de bonne conduite

En voyant cette photographie, on pourrait se demander mais quel est l'intérêt d'une telle image. Il pourrait tout simplement s'agir d'une omission (oubli) ou d'un acte de vandalisme. J'aurai pu contacter le département de l'isère pour tenter de savoir pourquoi le Code de bonne conduite semblait vide à cet endroit mais en toute franchise, c'est l'aspect symbolique qui m'intéresse dans cette photo.

Le Code de bonne conduite est vide et le panneau montre l'environnement. On pourrait en déduire, à l'heure de la décentralisation (désormais principe constitutionnel par l'article 1 de la Constitution selon Legifrance...), qu'il faut se baser sur l'environnement naturel et l'environnement urbain. Ce ne serait pas un texte qui devrait déterminer notre perception ou notre manière d'agir mais la réalité elle-même comme avec ce Drac dont on ignore s'il appartient à Grenoble, Seyssins, Echirolles... La bonne conduite consisterait à regarder à l'horizon et à s'adapter aux différents types environnements. D'ailleurs, comment faire autrement quand l'administration refuse de certifier ses textes juridiques tout en les appliquant parfois, quand cela semble l'arranger.

Alors, je sais que cette perception des choses peut déplaire à certains, habitués à avoir des maîtres et des règles afin de n'avoir aucune responsabilité.

Je vais donc parler de mon expérience francilienne qui pourrait se reproduire à Grenoble et dans les environs. La police refusait d'entrer dans certains quartiers du 93 (Seine-Saint-Denis) ou du 95 (Val d'Oise) et comme, dit on, "la nature a horreur du vide", la délinquance puis la criminalité puis le salafisme ont pu se développer pour créer un "ordre parallèle". Dans les années 90, pour gagner de l'argent, les trafics de drogue ou autres se développaient mais pour garder le contrôle des territoires, à Argenteuil, par exemple, les bandes s'unissaient contre les bandes rivales des communes voisines puis un jour, plus d'une centaine de jeunes d'Agenteuil allaient s'attaquer à la rue de Marseille à Epinay sur Seine ou aux Raguenets à Saint-Gratien car Agenteuil, dont je proviens, est la troisième ville d'Ile de France au niveau du nombre d'habitants. Selon la presse, certains policiers et CRS étaient au fur et à mesure prenant partie prenante dans les trafics. Et là, quand les policiers et les CRS appliquent la loi de la rue, les petits délinquants pouvaient craindre pour leurs petits matricules... car des fois, ils leur collaient des choses sur le dos s'ils étaient emmerdés... J'ai vu des policiers voler des dealers ou des consommateurs de drogue, mettre la pression à des restaurateurs pour consommer gratuitement, me renverser alors que j'étais en scooter sans savoir qu'ils étaient derrière moi, jeter des pierres à des agents de sécurité d'une boîte de nuit...

Et quand c'est la loi du plus fort qui s'appliquait et bien, des fois, ce qui semblait "banal" un jour devenait interdit le lendemain comme par exemple rouler à 70 ou 80 kilomètres en plein Stains, commune de Seine-Saint-Denis.

Alors, l'absence de contenu concernant le Code de la bonne conduite pourrait tenter certains à faire n'importe quoi mais qu'ils sachent avant comment agissaient les policiers et les CRS dans le 93. La scène du film La Haine sur la politesse des policiers à Paris et la surprise des lascars ressemblait à la réalité. "Bonjour, Monsieur ???"

Récemment, le 14 juin 2018, alors que je tentais de me renseigner sur les trains supprimés ou les trains sans voyageurs à la gare de Grenoble, il y avait beaucoup de CRS et de policiers armés (plus de 50) entre la gare de Grenoble et le Palais de Justice. Un des policiers me demanda de faire un détour alors j'ai fait le détour demandé pour me retrouver de l'autre côté de lui. Et dans les zones de non-droit, ça commençait comme cela, quand certains policiers voulaient montrer qui étaient les plus armés et les plus dangereux...

Je me souviens que mon moniteur d'auto-école, d'origine Corse, me disait d'adapter ma vitesse à mon environnement et à la circulation alors il me faisait rouler à 70km/h lors de mon apprentissage là où il était écrit 50km/h sur les panneaux afin de ne pas perturber la circulation. Donc, je m'adaptais comme je m'adapte aujourd'hui encore.

Mais le Code de bonne conduite dépendra du regard que nous aurons sur notre environnement naturel et notre environnement urbain. "Et si chacun fournit l'effort, ça ira mieux demain, ça ira mieux dehors"...           

mardi 12 juin 2018

De l'architecture rectangulaire et grise aux couleurs du Street Art

"L'arme de paix" de SNEK
10 rue Doudart de lagrée, Grenoble
A part la beauté du centre-ville, Grenoble est une commune, en général, aussi grise que laide mais fonctionnelle au niveau des transports ayant la caractéristique d'être entourée de magnifiques montagnes. Bien évidemment, certains quartiers plus récents proposent autre chose que l'architecture des années 1970. 
 
Si un logement a pour fonction première de permettre d'y résider, l'architecture répétitive des carrés et des rectangles est lassante, surtout quand on parcourt de longues distances. Même si des efforts, pour mettre un peu moins de carrés et de rectangles se font ressentir ici ou là, le Street Art permet à bien des endroits de Grenoble d'admirer autre chose que de la géométrie de base.   
 
Etant originaire de Paris, j'ai vu le Street Art s'affirmer en banlieue comme à Paris intra-muros alors que Paris comporte déjà des éléments architecturaux sans comparaison avec tout le reste de la France. Mais Paris n'est pas Rome pour autant... En région parisienne, pour casser le simplisme de certaines formes géométriques (tous les bâtiments n'étant pas haussmanniens), on cassait ces formes simplistes par de la végétation, notamment dans de nombreuses banlieues. Mais il est vrai aussi que le jardinier Le Nôtre travaillait dans la banlieue de Paris... au château de Versailles, dans l'actuel département des Yvelines. C'est aussi cela la banlieue parisienne !   
 
Rassurons nous, Grenoble semble être une commune fleurie. Enfin, si vous consultez le précédent lien en hypertexte, il est écrit "dans et autour de Grenoble"... et Vizille ne semble pas y apparaître, sauf erreur de ma part.  
 
Mais revenons à l'événement du moment : le Street Art. Je voulais proposer un parcours randonnée pour visualiser les meilleures fresques de Grenoble mais certains s'en sont déjà en partie chargés. Donc je vous invite à consulter le lien suivant reprenant la Marianne de Eugène Delacroix... et évoquant le Street Art Festival Grenoble :  
 
https://www.streetartfest.org/
 
Et vive Blanche neige... à l'ère Vigipirate !
 
"
"BAD APPLE" de GOIN
Rue du Phalanstère
 

www.journalisere.fr ou mon journal sur l'Isère

Quelles sont les limites de l'Isère ?
 
Pour répondre à cette question, il convient de se demander : s'agit il de la rivière ou du département ?
 
S'il s'agit du département, ma priorité concerne ce département mais s'il s'agit de la rivière, selon Wikipédia, l'Isère "traverse au sens strict trois départements : la Savoie, l'Isère et la Drôme. Au sens large, son bassin concerne aussi les Hautes Alpes (par le Drac) la Haut Savoie (par l'Arly) et l'Ardèche (au point de confluence au niveau du Rhône), sans oublier le fait que sa source se trouve à seulement quelques mètres de la frontière franco-italienne et de la région Piémont".
 
Donc, quand je parle de l'Isère, c'est un peu comme quand je parle de l'Europe, c'est vague. Il y a l'Europe géographique, le Conseil de l'Europe, l'Union Européenne, l'Eurovision... C'est aussi simple que cela !
 
A ma manière, je vais donc tenter de vous faire découvrir l'Isère que j'ai également pu voir s'écouler dans la Drôme, selon un panneau. Heureusement qu'il y a des panneaux parce que remonter toute la rivière de l'Isère, ça ne doit pas être évident.

Et ce journal, c'est un peu comme mon journal intime sauf qu'il est publié mais peu consulté pour le moment.

Le Chroniqueur Indépendant est il un journaliseriste ? C'est ce que je vais tenter de savoir dans le futur.    
 
 

jeudi 7 juin 2018

Avez vous lu que "fumer tue" ?


La police peut elle tuer ? Notamment en soins contraints ? 


"Fumer tue", "La fumée du tabac contient plus de 70 substances cancérigènes",  "Fumer peut tuer l'enfant que vous attendez"... et vous pouvez lire plein de choses de ce genre en achetant du tabac.
 
A l'heure médiatique de la "transparence", dans les derniers paquets de "tabac" que j'ai acheté, il n'y avait aucune indication sur le contenu des produits commercialisés contenant du tabac. Autrefois, on pouvait lire qu'il y avait du goudron ou des agents de texture et de saveur mais désormais, le tabac, c'est un peu comme un Kinder surprise ou une boîte de chocolat... car on ne sait jamais sur quoi on va tombé.
 
On ne citera pas, pour éviter d'ennuyer les lecteurs mais surtout les professionnels de la Justice, l'article L113-1 du code de la consommation mais il me semblait évident qu'on devait informer les consommateurs sur les produits achetés. Hélas, les temps changent et désormais, il est préférables de jouer à pile ou face avant de consommer. Le cancer serait il une histoire de chance ?
 
Alors, j'ai récemment contacté le 3989 pour tenter de rencontrer un tabacologue et on m'a fournit un numéro qui ne fonctionne pas. Le 31 mai 2018, j'ai écrit à la SEITA pour tenter d'avoir des informations mais ça ne répond pas non plus.  
 
Mai au fait, qu'est ce que le tabac ? Drogue douce ou drogue dure (entendre la réponse d'une tabacologue à 14mn40 de l'émission "C'est pas sorcier") ? Si cette question vous intéresse, je vous invite à consulter intégralement l'émission "C'est pas sorcier" et vous découvrirez ainsi que le tabac commercialisé n'est pas que du tabac : sauces, arômes, vanille... à partir de 10mn30 mais aussi ammoniac (14mn50)...
 
Face aux dangers du tabagisme, j'ai bien évidemment pris le temps d'écrire à Madame la Ministre de la santé Madame Agnès BUZYN le 8 janvier 2018 en demandant : "...Je ne connais pas l’historique du tabac mais pourquoi autorisez vous aux fabricants de cigarettes de mettre du goudron dans les cigarettes et n’imposez pas un produit de substitution (j’ai pensé au miel mais je n’ai pas encore étudié cette question) au goudron ? Fumer d’autres plantes, comme l’Eucalyptus par exemple, ne serait il pas moins dangereux que le tabac ?...". Et bien évidemment, je n'ai obtenu aucune réponse.
 
Donc, ça serait dangereux mais on serait incapable de savoir pourquoi ?
 
Alors, j'ai testé d'autres produits comme le poivre, le thé, le piment (aïe)... mais le meilleur au goût reste pour le moment la passiflore. Depuis l'apparition de Neandertal, sur les 400 000 végétaux existants, dont certaines plantes sont nommés nicotiana, je vous invite à lire l'article de Wikipédia sur le sujet, les êtres humains qui ont réussi à marcher sur la lune n'ont pas encore trouvé un produit de substitution au dangereux tabac, mot d'origine incontrôlé.
 
Si "Fumer tue", "le fait de donner volontairement la mort à autrui" ne constitue t-il pas un meurtre puni de trente ans de réclusion criminelle ?
 
Alors, je me suis dit que, dans le doute, j'allais arrêter puis j'ai relu quelques notices de médicaments et décidemment, j'arrive pas à accorder de l'importance à ce qui est écrit sur leurs paquets de tabac. Finalement, à y regarder de plus près, les médicaments ne sont ils pas plus dangereux que la cigarette ?
 
Bref, j'ai pas envie d'arrêter de fumer !

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ajouté le 06/07/2018

Après des mois à attendre des réponses du Ministère de la santé et de plusieurs fabricants de tabac, le 4 juillet dernier, j'ai enfin obtenu une brève réponse du Service Consommateur de la Seita. Puisque dans le mail que j'ai adressé à la Seita le 25 juin 2018, j'ai indiqué mener une enquête sur les éventuels dangers du tabac en ajoutant agir en qualité de Chroniqueur Indépendant, je me permets de citer quelques passages de la réponse apportée par le service consommateur de la Seita :

"Nous avons bien reçu votre courrier électronique du 25 Juin 2018.
1. Les paquets de tabac sont présentés d'une manière qui dépend intégralement de la réglementation française, elle-même prise en exécution de la réglementation européenne.
Le non-respect de ces règles peut être sanctionné en fonction des textes applicables.
Nous vous renvoyons à leur lecture si vous souhaitez en savoir davantage.
 
2. Pour des raisons légales également, il ne nous est pas possible de répondre à vos questions sur les avantages comparés des différentes catégories de nicotine ou sur leurs alternatives." 
 
Evidemment, il n'y a pas de point numéro 3 mais je dois déjà avoir un minimum de reconnaissance puisque j'ai enfin obtenu une réponse. 
 
D'emblée, je fais remarquer que l'anonyme Service Consommateur n'a pas véritablement répondu aux deux questions suivantes : "Pensez vous en lisant l'article de Wikipédia sur les Nicotania qu'il existe des alternatives au Nicotiana tabacum ? J'ai tenté de fumer de la passiflore et je pense qu'il pourrait s'agir d'une bonne alternative au tabac actuel si on y ajoutait de la nicotine. Qu'en pensez vous ?".
 
En effet, si la nicotine est présente dans des légumes, n'est il pas possible de penser à des alternatives sans mettre de tabac ? Est ce que c'est le tabac qui tue ou le seul fait de fumer ?
 
Alors, quel est l'intérêt du point numéro 1 de cette réponse ? La manière de présenter les paquets de tabac dépend intégralement, selon le Service Consommateur de la Seita, "de la réglementation française, elle-même prise en exécution de la réglementation européenne" mais bien évidemment, on ne me dit pas quels textes sont applicables par rapport aux sanctions et il faudrait que j'en fasse la lecture sans avoir où ? 
 
Comme d'habitude, des gens évoquent inlassablement des règles, des lois et des textes applicables sans jamais citer aucune source comme s'ils avaient acquis la certitude de les connaître parfaitement et de les appliquer correctement. Pourquoi ne pas ajouter que les paquets sont conformes à de nombreux traités internationaux ou même par l'ONU ?
 
Sur www.journalisere.fr, j'ai indiqué que les "Les textes en ligne sur Légifrance ne sont pas certifiés". On trouve cette mention sur la page "Aide de la rubrique Lois et décrets" du Journal Officiel et comme c'est "agréable" de se sentir aider de cette façon. J'imagine que la Seita dispose d'une bonne équipe de juristes au sein de son entreprise et qu'ils sont, par exemple, abonnés à la version papier du Journal Officiel qu'ils consultent quotidiennement afin de les aider à connaître les réglementations et les lois en vigueur en France. Par contre, j'ignore où ils peuvent consulter des sources fiables en provenance de l'Union Européenne. Les réglementations ne sont pas, au sens strict, des textes législatifs mais ils doivent en être conscients puisque dans le point numéro 2, des "raisons légales" sont invoquées. Mais implicitement, il me reviendrait, selon eux, de chercher ces textes pour en faire la lecture. Pensent ils que je leur ai écrit pour en revenir au point de départ ? 
 
Etant donné que je suis titulaire d'un Master en droit acquis en 2008, je vais donc présenter ma candidature à la Seita afin de travailler avec leur équipe de juristes ou d'exécutants très consciencieux qui prétendent se baser sur des réglementations ou des raisons légales. Ayant travaillé dans un cabinet d'avocats, il serait intéressant pour moi de voir comment ils effectuent leur "veille juridique", à moins qu'ils soient abonnés à Dalloz ou à Litec.
 
Donc, voulant faire de l'information, je déclare solennellement que pour des raisons réglementaires et légales, toute vente de tabac ou de produits alternatifs en France ne doit pas avoir de caractère nocif ou dangereux pour la santé des consommateurs lorsqu'ils sont fumés. En cas d'impossibilité de réaliser la précédente obligation, j'exige l'interdiction de la vente des cigarettes et du tabac à rouler au nom du "principe de précaution". Pour plus de détails, vous pouvez prendre connaissance du code pénal certifié et de la constitution certifiée pour obtenir de plus amples éléments. N'hésitez pas à contacter le Journal Officiel si vous avez besoin d'aide !     
 
 
 
   Texte modifié le 15/09/2018