samedi 16 juin 2018

L'Isère et le Code de la bonne conduite

Le 16 juin 2018, en me promenant au bord du Drac en Isère, j'ai trouvé une panneau Code de bonne conduite à proximité d'un pont pour piétons, vélos..., panneau semble t-il posé par le département de l'isère ou plus précisément par le CONSEIL GENERAL.    
 
 
























Dans une première partie, je vais tenter de vous permettre de localiser ce panneau Code de bonne conduite car il est très intéressant et dans une seconde partie, je vais commenter cette photographie.
 
 
I - La randonnée et la cartographie
 
Avant de commenter cette photographie, j'aimerai vous situer l'endroit exact. Or, la cartographie est un élément qui intéresse beaucoup les randonneurs dont je fais partie depuis que je ne peux plus, pour des raisons de santé, faire de nombreux sports collectifs comme le basket, le football, sans parler du Hockey sur glace interdit aux vieux de plus de 38 ans par l'association qui gère le planning de la patinoire des Bruleurs de loup /Encore une fois, lisez La Randonnée pour LES NULS de Bruno Amiet car, même si j'en suis à la page 21, cela me rappelle de nombreuses péripéties qui m'ont permis et me permettent d'avoir de la conversation, ce qui change des discussions aussi habituelles qu'inutiles, la plupart du temps, sur la télévision/    
 
Mais où était donc ce panneau Code de bonne conduite très intéressant pour effectuer des commentaires ? Pour lutter contre les "fake news", l'information doit être vérifiable donc je tente de la rendre vérifiable mais soyez attentifs tout de même à la date de publication et la date de la photographie.  
 
Je suis allé sur Google Maps et le panneau semblait situé à Seyssins à proximité du 7 rue Jean Moulin (si on tape Seyssins selon Google Maps, on voit une ligne rouge).    
 
 
Puis quand on zoome, on s'aperçoit que des entreprises intitulées en partie Seyssins sont dans la délimitation de la commune de Seyssins effectué par Google Maps. Au passage, on remarque également que le Drac appartient, selon Google, en partie à Seyssins et en partie à Echirolles à l'endroit du panneau de Code de bonne conduite.  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sur la version plan (en haut à gauche) de Google Maps, c'est un trait qui sert à montrer le pont où se situe ce curieux panneau Code de bonne conduite. Mais sur la version satellite de Google Maps, on voit bien la photographie d'un pont. N'hésitez pas à cliquer sur ces deux images. Dans les deux cas, on voit le nom Fontaine apparaître alors que Fontaine est une commune de l'Isère située à moins de 5 kilomètres de Seyssins. Aussi, durant un moment, je me suis demandé si le panneau de Bonne Conduite se situait à Fontaine ou à Seyssins.
 
Alors, je suis allé sur le site de www.seyssins.fr pour y chercher un plan de ville et il y avait deux choix :
- soit la version Google Maps
- soit une version Adobe PDF
 
 
Par rapport à ce qui vient d'être énoncé précédemment, comment savoir qu'un site d'une commune est un site officiel et non un site d'un individu ou d'une association ou d'une entreprise. Les sites du gouvernement sont souvent nommés en gouv.fr et on peut regretter qu'il n'existe pas par un raisonnement analogue pour les cites des collectivités territoriales comme par un exemple un commune.fr ou ct.fr...

Ensuite, quand le site internet d'une commune se base sur les cartes de Google, elle peut perdre le monopole de la définition des rues (notamment en cas de changement de nom de rue) ainsi que la délimitation du territoire. L'exemple le plus concret à ce sujet concerne la frontière entre Israël et deux pays frontaliers qui sont la Jordanie et la Syrie.



Mais revenons au sujet de ce panneau Code de la bonne conduite, j'avais enfin trouvé le nom du pont qui était nommé "passerelle sur le Drac" sur le site www.seyssins.fr effectivement situé à proximité de la rue Jean MOULIN.

Cependant si vous regardez bien ce plan de commune au format PDF, vous pourrez constater que les délimitations avec les communes limitrophes ne sont pas précises, notamment par rapport au Drac. Les noms des communes GRENOBLE, ECHIROLLES et SEYSSINET-PARISET sont écrits de la même grandeur que LE BOUCHET, LES NALETTES, LE GRAND CHAMP... mais sont écrits en plus petit que ESPACE COMBOIRE qui me semblait à ECHIROLLES. Si on ne connaît pas le secteur, on pourrait penser que ECHIROLLES est un quartier de SEYSSINS. C'est bien là une des nombreuses difficultés des randonneurs : connaître la géographie.

Mais maintenant, nous allons voir tout la force d'une photographie qui semble a priori dépourvue d'intérêt.


II -  Commentaires sur la photographie Code de bonne conduite

En voyant cette photographie, on pourrait se demander mais quel est l'intérêt d'une telle image. Il pourrait tout simplement s'agir d'une omission (oubli) ou d'un acte de vandalisme. J'aurai pu contacter le département de l'isère pour tenter de savoir pourquoi le Code de bonne conduite semblait vide à cet endroit mais en toute franchise, c'est l'aspect symbolique qui m'intéresse dans cette photo.

Le Code de bonne conduite est vide et le panneau montre l'environnement. On pourrait en déduire, à l'heure de la décentralisation (désormais principe constitutionnel par l'article 1 de la Constitution selon Legifrance...), qu'il faut se baser sur l'environnement naturel et l'environnement urbain. Ce ne serait pas un texte qui devrait déterminer notre perception ou notre manière d'agir mais la réalité elle-même comme avec ce Drac dont on ignore s'il appartient à Grenoble, Seyssins, Echirolles... La bonne conduite consisterait à regarder à l'horizon et à s'adapter aux différents types environnements. D'ailleurs, comment faire autrement quand l'administration refuse de certifier ses textes juridiques tout en les appliquant parfois, quand cela semble l'arranger.

Alors, je sais que cette perception des choses peut déplaire à certains, habitués à avoir des maîtres et des règles afin de n'avoir aucune responsabilité.

Je vais donc parler de mon expérience francilienne qui pourrait se reproduire à Grenoble et dans les environs. La police refusait d'entrer dans certains quartiers du 93 (Seine-Saint-Denis) ou du 95 (Val d'Oise) et comme, dit on, "la nature a horreur du vide", la délinquance puis la criminalité puis le salafisme ont pu se développer pour créer un "ordre parallèle". Dans les années 90, pour gagner de l'argent, les trafics de drogue ou autres se développaient mais pour garder le contrôle des territoires, à Argenteuil, par exemple, les bandes s'unissaient contre les bandes rivales des communes voisines puis un jour, plus d'une centaine de jeunes d'Agenteuil allaient s'attaquer à la rue de Marseille à Epinay sur Seine ou aux Raguenets à Saint-Gratien car Agenteuil, dont je proviens, est la troisième ville d'Ile de France au niveau du nombre d'habitants. Selon la presse, certains policiers et CRS étaient au fur et à mesure prenant partie prenante dans les trafics. Et là, quand les policiers et les CRS appliquent la loi de la rue, les petits délinquants pouvaient craindre pour leurs petits matricules... car des fois, ils leur collaient des choses sur le dos s'ils étaient emmerdés... J'ai vu des policiers voler des dealers ou des consommateurs de drogue, mettre la pression à des restaurateurs pour consommer gratuitement, me renverser alors que j'étais en scooter sans savoir qu'ils étaient derrière moi, jeter des pierres à des agents de sécurité d'une boîte de nuit...

Et quand c'est la loi du plus fort qui s'appliquait et bien, des fois, ce qui semblait "banal" un jour devenait interdit le lendemain comme par exemple rouler à 70 ou 80 kilomètres en plein Stains, commune de Seine-Saint-Denis.

Alors, l'absence de contenu concernant le Code de la bonne conduite pourrait tenter certains à faire n'importe quoi mais qu'ils sachent avant comment agissaient les policiers et les CRS dans le 93. La scène du film La Haine sur la politesse des policiers à Paris et la surprise des lascars ressemblait à la réalité. "Bonjour, Monsieur ???"

Récemment, le 14 juin 2018, alors que je tentais de me renseigner sur les trains supprimés ou les trains sans voyageurs à la gare de Grenoble, il y avait beaucoup de CRS et de policiers armés (plus de 50) entre la gare de Grenoble et le Palais de Justice. Un des policiers me demanda de faire un détour alors j'ai fait le détour demandé pour me retrouver de l'autre côté de lui. Et dans les zones de non-droit, ça commençait comme cela, quand certains policiers voulaient montrer qui étaient les plus armés et les plus dangereux...

Je me souviens que mon moniteur d'auto-école, d'origine Corse, me disait d'adapter ma vitesse à mon environnement et à la circulation alors il me faisait rouler à 70km/h lors de mon apprentissage là où il était écrit 50km/h sur les panneaux afin de ne pas perturber la circulation. Donc, je m'adaptais comme je m'adapte aujourd'hui encore.

Mais le Code de bonne conduite dépendra du regard que nous aurons sur notre environnement naturel et notre environnement urbain. "Et si chacun fournit l'effort, ça ira mieux demain, ça ira mieux dehors"...           

Aucun commentaire:

Publier un commentaire