Avertissement !

Faîtes très attention de la date de publication de mes articles car les évolutions sur internet sont incessantes. Apparemment, l'heure de publication est fonction de la Silicon Valley. Les "liens hypertextes" sont susceptibles de changer comme le démontre actuellement le site internet de Bernard DEBRE.

A LIRE : L'INTERVIEW DU RAPPEUR EXLIMES +Deuxième interview d'Exlimes

Voir les évolutions de l'article Comment travailler et rester dans la légalité ?

Réponse du Service Consommateur de la Seita et commentaires sur la page Avez vous lu que "fumer tue" ?






lundi 9 juillet 2018

L'absence d'organisation de la langue française et son impact sur "l'organisation judiciaire" en France

L'importance des mots est relative à la signification qu'on donne à ces mots or, durant toute son histoire, la langue française a été créé à l'image de l'Etat Français. De l'extérieur, elle semble bien organisée avec des outils permettant de connaître les définitions exactes comme à l'extérieur de l'Etat Français, on pourrait croire qu'il existe des règles applicables et appliquées. La ville de Paris est tellement magnifique que certains disent qu'elle est magique...
 
Il faut étudier le fonctionnement théorique puis réel des institutions pour s'apercevoir que l'apparente organisation de l'Etat français n'est rien d'autre qu'une apparence et que la théorie a peu d'intérêt dans la réalité. Il suffit de rechercher les sources du droit pendant au moins 5 ans de son existence pour comprendre qu'il est impossible de comprendre les règles. Seuls les ignorants sont persuadés qu'il existe des règles auxquels il faudrait se soumettre et ils sont souvent les premiers moralistes à venir dire "la loi".  
 
Tous ces ignorants parlent de règles du matin au soir sans jamais prendre la nécessaire précaution de citer leurs sources comme s'ils estimaient, avec un orgueil démesuré, être en mesure de les interpréter alors qu'ils n'ont jamais fait l'effort de consulter la moindre de ces obligations juridiques.
 
Où peut on concrètement consulter les règles de la République Française et en particulier les sources authentiques de ces règles ? A cette simple question, je n'ai rencontré aucune personne être en mesure de me répondre mais par contre, dès qu'il s'agissait de dire que c'était interdit ou illégal ou que c'était de la compétence d'un autre service, il y avait une foule de personnes qui s'empressait pour venir sortir leurs médiocres interprétations de la constitution, des lois et des décrets car ils avaient un emploi supérieur à ma situation de chômeur ou de smicard. Comment, dans ces conditions, ne pas douter de la valeur des fondements mêmes de la démocratie indirecte ?   
 
Pour tenter d'être court, le Ministère de la Justice ou un échelon de celui-ci a décidé de ne pas me conserver au sein de ses effectifs, préférant de baser sur les déclarations de collègues qui n'ont pas étudié le droit jusqu'au diplôme du Master, contrairement à moi, mais qui étaient les premiers à vouloir participer aux fonctions de juger, emprisonner, interner, séparer les enfants de leurs familles... tout en portant une croix pour certains. La portée de leurs actes semblaient moins les préoccuper que leurs congés, leurs pauses café... Cependant, j'espère pour eux qu'ils n''imaginent pas être à l'abri de la vieillesse, de la maladie, des fabricants de médicaments, des docteurs, des fabricants d'armes, des fabricants d'avions, des pilotes d'avions, des centres commerciaux, des agriculteurs... Ils s'imaginent supérieurs et face à moi, c'est une évidence mais je ne suis pas tout seul sur terre.   
 
Sur quoi se fondent ces fonctionnaires du Ministère de la Justice pour appliquer les lois, les décrets et ainsi se soumettre à la hiérarchie directe et à la hiérarchie indirecte quand celles-ci sont véritablement capables de ne pas se contredire ? Comment voulez vous qu'un fonctionnaire du Ministère de la Justice qui n'a pas étudié l'organisation judiciaire puisse savoir comment faire fonctionner un tribunal à son petit niveau ? Et au lieu d'admettre leur ignorance, beaucoup ont la certitude de ne faire qu'appliquer des règles émanant de Paris. C'est tellement facile de dire que cela provient de Paris mais c'est tellement plus difficile de dire comment c'est venu de Paris, par quel canal. Et pour quelle raison, je ne peux pas travailler et vendre où je veux puisque on veut que je paye des factures ?
 
Durant mon enfance, certains français se moquaient du téléphone arabe mais ils semblent ignorer qu'ils font eux-mêmes usage de ce "téléphone arabe" au quotidien dans leur semblant d'organisation judiciaire, de telle sorte qu'entre les propos tenus sur la LCP et l'application sur le terrain, il y a eu tellement d'intermédiaires qu'on a pas l'impression qu'ils ont entendu la même chose. Ca viendrait de Paris mais ça serait passé par tellement de fonctionnaires qu'au final, ça ne ressemblerait plus du tout aux lois votées par les élus du Parlement, lois seulement vues ou entendues à la télévision. Et Legifrance n'est pas certifié pendant ce temps comme le site du Service public n'est pas mis à jour. Et beaucoup de tribunaux ne reçoivent pas les documents du Journal Officiel quand la taille de leurs bibliothèques/médiathèques fait pitié à voir. 
 
Le pire dans tout cela, c'est que leurs contradictions entre leurs hiérarchie directe et indirecte trouve sa source dans la langue française où règne une absence totale d'organisation. Ainsi, plusieurs sociétés privées éditent chaque année de nouveaux dictionnaires avec une multitude de mots polysémiques et souvent contradictoires. A cela s'ajoute une Académie Française qui réalise un dictionnaire tous les 50 ans environ et qui n'est pas en capacité de faire face aux innovations annuelles. Quelle dictionnaire choisir puis quelle définition choisir ? On a le choix ? J'ai entendu des voix, c'est exact mais vous, êtes vous sourds ? Alors, pourquoi regardez vous la télévision ou entendez vous la radio ? N'est ce pas pour entendre la ou les voix de votre ou vos maître(s) par le biais des sillons ?  
 
Prenons l'exemple d'un texte écrit en 1958, allez vous prendre un dictionnaire de 1958 (si oui lequel ?) ou un dictionnaire de 2018 pour définir le mot "attachement" ? Ca semble d'une faible importance quand on ne fait pas usage de son cerveau et pourtant, c'est tout le contraire.
 
Et plus la France est grande au niveau territorial, plus il est difficile d'avoir une langue commune comme le démontre la langue corse et les langues créoles, sans avoir une organisation centrale s'intéressant notamment à la définition des mots et pas seulement de manière littéraire tous les 50 ans. L'Académie Française, cette institution obsolète, qui parle de Dieu dans de nombreuses définitions est remplie de vieux "Immortels" travaillant pour des vieux qui se croient "éternels". Pourquoi, malgré les souffrances de la vieillesse, s'accrochent ils à la vie s'ils sont immortels ou éternels ?  
 
La désordre de la République Française est en partie la conséquence du désordre de la langue française mais personne n'osera vous le dire dans les mass medias car cela irait contre leurs désirs de manipulations dans le cadre d'une "économie de marché" où on veut nous faire marcher...
 
Voilà pour je suis anarchiste ! Pour imposer aux citoyens de participer à la rédaction des obligations juridiques et ainsi les faire participer à l'établissement des règles acceptées par la majorité. Et on verra, si cela est amusant ou pas ? C'est ainsi qu'on détruira l'orgueil de cette France qui veut imposer des principes universels au reste du monde sans savoir les appliquer au sein de ses propres frontières !

Si ce texte contient tant de rancœur, c'est parce que pour fonder une famille, il faut avoir un logement, que pour obtenir un logement il faut avoir un travail la plupart du temps et que, depuis des années, on me fait aller à droite et à gauche pour m'empêcher de développer mon activité puisque ni le secteur privé, ni le secteur public ne veulent de mes "talents", pour reprendre un mot de la déclaration des droits de l'homme. Mais dans ce cas, c'est simple comme un de vos principes, vous n'avez point de constitution !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire