Avertissement !

Faîtes très attention de la date de publication de mes articles car les évolutions sur internet sont incessantes. Apparemment, l'heure de publication est fonction de la Silicon Valley. Les "liens hypertextes" sont susceptibles de changer comme le démontre actuellement le site internet de Bernard DEBRE.

A LIRE : L'INTERVIEW DU RAPPEUR EXLIMES +Deuxième interview d'Exlimes

Voir les évolutions de l'article Comment travailler et rester dans la légalité ?

Réponse du Service Consommateur de la Seita et commentaires sur la page Avez vous lu que "fumer tue" ?






jeudi 5 juillet 2018

Deuxième interview d'Exlimes

Après la parution de mon article sur www.journalisere.fr, j'ai constaté que l'artiste Exlimes avait fait des commentaires du texte des images de la première vidéo du titre "Antisémite" mais également publié une vidéo intitulée Gangsters et gangta et une autre vidéo avec une version soul de la Marseillaise. J'ai donc décider d'en savoir davantage sur les motivations de cet artiste.
 
LE CHRONIQUEUR INDEPENDANT : Exlimes, bonjour. Depuis la parution de ma dernière interview, j'ai le sentiment que tu as repris du service ?
 
EXLIMES : Pour une fois qu'un autre site internet que www.exlimes.com me donne l'opportunité de m'exprimer, j'ai trouvé que c'était l'occasion de me faire un peu de publicité et de faire de la publicité pour www.journalisere.fr. Je ne vois pas ce qu'il y a de mal à s'entraider ?
 
LE CHRONIQUEUR INDEPENDANT : Tu as fait vite pour faire la vidéo de la version soul de la Marseillaise depuis mon interview ?
 
EXLIMES : C'est exact et ceci par volonté d'être bien positionné sur les moteurs de recherche. En théorie, un rappeur "antisémite" qui chante gentiment La Marseillaise malgré ces paroles de sang impur, ça devrait faire du buzz. Un "antisémite" qui parle de sang impur, vous imaginez ? Mais entre la théorie et la réalité, il y a parfois un fossé. Le référencement d'un site internet est une question complexe mais il faut créer des choses pour tenter de rester référencer. Donc, j'ai réagi rapidement et j'ai fait la vidéo en peu de temps, effectivement. Par contre, je ne sais pas pourquoi mais depuis la précédente interview, je suis bien moins référencé sur Google alors que je voulais donner un coup de pouce à www.journalisere.fr. Comme quoi, si la volonté est une chose essentielle, l'étude des moyens à disposition est déterminante. Mais je ne suis pas soralien ou dieudonniste pour autant, ce qui ne m'empêche pas d'aller voir leurs sites internet. Sinon, pour plaisanter, je fais comme les Little MC et je ne vois que moi.
 
LE CHRONIQUEUR INDEPENDANT : Tu penses que c'est à cause de www.journalisere.fr que tu es moins bien référencé ?
 
EXLIMES : Ce n'est pas impossible. Certains veulent me mettre une image sur le dos. Moi, j'essaye de passer à autre chose comme j'essaye de le démontrer sur www.journalisere.fr mais je ne peux pas enlever certaines choses d'internet alors que la presse masque le nom de nombreux délinquants et de certains criminels. Faire un rap choquant, c'est pire que violer une femme ou braquer une station essence ? J'en ai parfois le sentiment. Cela fait plus de 8 ans que j'ai diffusé le titre "Antisémite" mais c'est encore diffusé sans mon accord et je ne suis pas payé pour cela. Dans le même temps, des délinquants peuvent aller chercher du travail en dissimulant leurs activités illicites du passé, qui je crois sont effacées de leurs casiers judiciaires à partir d'un certain délai. Est ce que certains ont le sens des proportions, j'ai des doutes sur ce sujet. Apparemment, pour www.journalisere.fr, le référencement n'est pas facile.
 
LE CHRONIQUEUR INDEPENDANT : C'est pas faux. Quand on tape journalisere sur Google, on ne trouve pas mon site mais si on tape journalisere.fr, on trouve mon site. Je ne sais pas pourquoi. Pour en revenir à ton article commentant la première vidéo "Antisémite", pourquoi l'avoir diffusé après la dernière interview ?
 
EXLIMES : Lorsque je travaillais ou cherchais du travail, certains faisaient des recherches sur internet et comme il faut tout expliquer à celles et ceux qui ont pourtant une très bonne intuition, j'ai préféré entrer dans les détails que j'avais préparé dans le cadre d'un éventuel jugement. La dernière fois que j'ai travaillé, j'ai senti qu'on faisait référence à ce rap mais comme c'était pas déclaré directement, j'ai continué mon travail en faisant semblant de ne pas prêter attention. Une autre fois, un employeur a contacté mon ancien employeur pour en savoir davantage sur moi. Je m'étais embrouillé avec mon ancien employeur pour des histoires d'argent mais dans un monde d'esclaves, on est toujours gentils et on ne manifeste jamais son mécontentement, même quand on n'est pas payé ou qu'on est pas correctement payé. Il ne faudrait jamais faire d'histoires dans les entreprises mais les huissiers et les sociétés de recouvrement ne s'intéressent pas à la situation des esclaves qui doivent fermer leurs bouches en cas de non-paiement. Et puis, si j'étais bien dans mon précédent travail, pourquoi aurai je cherché un autre emploi ? En tous les cas, j'avais le sentiment que certaines personnes, qui ont une intuition infaillible, avaient quelques préjugés sur mon rap "Antisémite" alors je me devais de les aider à la compréhension de ce texte, un peu à la manière d'un professeur de français au lycée. J'espère maintenant qu'ils verront tout le travail que ce texte a nécessité et encore j'ai de nombreux éléments en réserve.
 
LE CHRONIQUEUR INDEPENDANT : Tu veux dire que tu peux en écrire davantage ?
 
EXLIMES : Je peux faire un livre de 500 pages sur ce rap mais s'il n'est pas édité, cela ne m'intéresse pas. L'objectif, c'était de développer le plus possible sans être trop long mais le texte est déjà très long pour des gens qui n'aiment pas lire.
 
LE CHRONIQUEUR INDEPENDANT : Tu as beaucoup de documentations ?
 
EXLIMES : J'ai gardé de nombreux documents et certains sont encore plus dangereux que ceux que j'ai sorti mais j'aime pas montrer mon "jeu" dans une partie de poker puisque certains ont voulu me bluffer lors de mon enfance, notamment sur l'utilité de l'école et des diplômes.
 
LE CHRONIQUEUR INDEPENDANT : Si tu n'es pas antisémite, tu es hostile au judaïsme ?
 
EXLIMES : Il y a Juif et juif. Un Juif peut être hostile au judaïsme mais je me demande pourquoi il reste Juif, peut être parce que ça donne accès à certaines choses. Je ne sais pas. Moi, je suis peut être Juif ou pas, et en fait, j'ai même pas envie de le savoir. Il faudrait que j'accorde ma confiance aux généalogistes ou aux fonctionnaires de l'Etat Civil et c'est trop difficile pour moi. Quand on réfléchit, mon rap "Antisémite", c'est largement moins grave que la Thora qui prétend expliquer la création de l'univers par un Dieu contradictoire, parfois haineux envers les enfants d'Israël. Combien de morts à ce jour à cause de la Thora, de la Bible et du Coran ? Alors, j'ai joué l'antisémite quand d'autres ont joué à faire parler un serpent qui serait à l'origine de tous nos malheurs afin de manipuler des êtres crédules et en tirer profit. Pendant un temps, j'étais monothéiste, je priais et je m'interdisais un tas de choses car je n'imaginais pas que des êtres humains puissent être capables de mentir à ce point sur la création de l'univers. Pour moi, cela était inconcevable. Selon moi, mentir et diffuser ce mensonge sur Dieu et la Création de l'univers est bien pire que mon rap, surtout quand je le commente. Pour le moment, mon rap "Antisémite" n'a fait aucun mort mais s'ils veulent un jour en faire un hymne national, sans avoir obtenu mon accord, un peu comme avec La Marseillaise ou l'International je crois savoir, il faudra se plaindre auprès de celles et ceux qui veulent me dépouiller de mes droits d'auteur et non pas auprès de moi qui a fait le maximum pour être maître de mes droits d'auteur et de ma marque en tentant de respecter leurs règles complexes. Je voulais être indépendant, un peu comme les 2Bal 2Neg (La magie du tiroir) ou Assassins (Clasik) mais ce n'était qu'une touche d'espoir.
 
LE CHRONIQUEUR INDEPENDANT : Est ce pour cela que tu as fait une traduction hors sujet du rap "Antisémite" ?
 
EXLIMES : C'est un peu l'idée même si ce n'est pas véritablement une traduction. Ils m'ont épuisé avec leurs traductions minables concernant l'histoire et les religions alors que je peinais à apprendre à parler correctement la langue française. Donc, si la fausse traduction du rap "Antisémite" permet de limiter la casse, on voit qui tente de lutter contre le racisme et l'antisémitisme et qui fait semblant.
 
LE CHRONIQUEUR INDEPENDANT : Et pour le titre Gangsters and Gangsta ?
 
EXLIMES : J'ai joué un personnage dans la vidéo mais j'ai toujours fait cela dans le domaine artistique. Si certains connaissaient mon travail, ils penseraient que j'étais soldat lors de la première guerre mondiale. Puis, y'a le rap en français et le texte en anglais et les deux n'ont pas beaucoup de liens. Le rap en français parle de la poisse ou de la malchance qui m'empêche même d'être un gangster après avoir essayé de travailler dans le privé, dans le public ou après avoir tenté de monter mon entreprise. Mais la dernière phrase du second couplet est ma préférée. Par contre, le texte en anglais est un texte sans rapport mais se basant sur mon expérience. Je l'ai écrit en français puis traduit sur Google traduction. C'est amusant de voir comment certains mots peuvent être traduits sur Google car baiser une main, ce n'est pas niquer une main. Une fois, je m'étais amuser à écrire un texte en français puis à le traduire en une autre langue (par exemple l'arabe) pour le traduire ensuite dans une autre langue (par exemple l'allemand) pour le traduire en français et le texte originel en français n'avait plus aucun rapport. Les traductions m'ont épuisé dans mes études et je ne tiens pas à faciliter le travail des anglophones qui espèrent que je les écoute, dans le sens de leur obéir. C'est pour cela qu'à la fin, je dis merci à un tas d'artistes étrangers qui ont rappé ou chanté en plein de langues différentes. Si les américains espèrent que je les écoute et bien qu'ils viennent s'occuper du Ministère de l'Education Nationale en France parce que je suis tombé sur des professeurs souvent ridicules en anglais. Veulent ils s'immiscer dans l'apprentissage de l'anglais au sein de l'Education Nationale en France ? Si tel est le cas, je leur souhaite bien du courage. Les francophones, en entendant ce titre savent que je ne suis pas un gangster, non pas par volonté mais par impossibilité. Personnellement, çela ne me pose aucun problème éthique de vendre du cannabis à des gens qui veulent en acheter mais je ne le fais pas. J'ai le sentiment qu'on veut me faire marcher droit mais pour cela il faudrait qu'il y ait un sentier droit et j'ai beau le chercher, je parviens pas à le trouver malgré de longues études.
 
LE CHRONIQUEUR INDEPENDANT : Finalement, je trouve qu'on se ressemble beaucoup. J'ai l'impression de me lire.
 
EXLIMES: Sauf que moi, je fais de l'artistique et que le CHRONIQUEUR INDEPENDANT tente d'informer. Ce sont deux casquettes très différentes. Mais, moi aussi, j'ai l'impression de me lire. C'est étrange, non ?
 
LE CHRONIQUEUR INDEPENDANT : En tous les cas, merci pour ces réponses. Je ne sais pas si on va pouvoir se voir dans le futur mais encore merci.
 
EXLIMES : Nos yeux nous empêchent de voir notre dos et un miroir n'est qu'un reflet mais si tu veux, je peux te voir prochainement.
 
LE CHRONIQUEUR INDEPENDANT : Bonne continuation. C'était l'interview d'Exlimes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire